Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles

Prépa Lettres Sciences humaines.

L’EXCELLENCE DANS LA BIENVEILLANCE

Une formation littéraire pluridisciplinaire pour des débouchés très variés

Notre objectif : aider chaque étudiant à donner le meilleur de lui-même.

Option cinéma-audiovisuel depuis septembre 2012.

Le lycée Jean-François Millet (Cherbourg-en-Cotentin, Manche) héberge deux Classes Préparatoires aux Grandes Écoles, filière A/L (Arts et lettres). Ces classes offrent un cursus d’enseignement supérieur correspondant aux trois premières années d’études après le baccalauréat.

La première année d’études est appelée classe de Lettres Supérieures (LSup) ou Hypokhâgne (HK).

La seconde année d’études est appelée classe de Première Supérieure (PSup) ou Khâgne (KH); elle peut se doubler.

Les disciplines enseignées correspondent à la filière A/L (Arts et Lettres). L’enseignement est donc pluridisciplinaire.

Les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) préparent aux concours de la Banque d’Épreuves Littéraires (BEL).

Elles offrent aussi une équivalence de première, deuxième et troisième année de Licence (L1, L2 et L3) dans les disciplines enseignées.

Promotion 2022-2023
L'équipe des professeurs
Une équipe d’enseignants confirmés tou­jours dis­po­nibles pour aider les étudiants à progresser.

Nous sommes en MMXX après Jésus-Christ. Toute la Gaule rejette l’étude du latin… Toute ? Non ! Car, dans un coin reculé d’Armorique, une classe prépa peuplée d’irréductibles Hypokhâgneux résiste encore et toujours à la peur du latin.

En juin 2019, le professeur en charge du cours de latin Grands Débutants a réalisé un sondage auprès de ses étudiants de LSup. Vous pourrez lire ci-après dans leur intégralité les réponses obtenues. Celles-ci ont bien sûr été anonymées.

« J’ai fait trois ans de latin au collège et, mis à part la culture antique, je n’ai pas retenu grand’chose à ce qui est grammaire. Cette année m’a enfin permis de comprendre le système cas/ fonctions. Ce fut même mon cours favori. Vous savez rendre le cours attrayant, et cela donne envie de s’y intéresser d’autant plus. Merci pour toute la culture que vous m’avez inculquée, je suis heureuse d’avoir eu un professeur tel que vous. Bonne continuation à vous ».

« Le principal intérêt que j’ai trouvé dans le cours de latin, c’est le raisonnement logique qu’il permet de développer  et qui est très utile pour toutes les matières  étudiées au cours de l’hypokhâgne et pour la suite, mais également en-dehors du cadre scolaire. La grammaire latine et française n’est pas l’objet que je préfère, mais le cours a été mené de manière vivante, en mêlant humour et rigueur. Bien qu’il n’y paraisse pas toujours, j’ai appris beaucoup de choses sur la grammaire française : mes lacunes au début de l’année étaient très importantes ».

« Le cours de latin fut d’abord une source d’appréhension pour moi. J’avais effectivement arrêté le latin au collège et il n’en subsistait que peu de restes dans ma mémoire. Les premiers cours furent laborieux et arides, puis, l’expérience et les connaissances venant, ce cours et cette matière devinrent un réel plaisir, encore plus en option où nous pouvions avancer d’autant plus vite et plus loin que nous étions  peu. L’expérience que j’ai acquise cette année  tant en latin qu’en grammaire française m’a permis de mieux comprendre ma propre langue et je ne peux que vous remercier pour ce bien précieux. Par ailleurs, les cours étaient très clairs et bien structurés, la compréhension était rapide et aisée, l’accompagnement dans l’application des connaissances optimal, et le complément culturel apporté par les cours de culture antique très intéressant ».

« J’ai beaucoup apprécié le cours de LCA (un de mes favoris). Il m’a permis de découvrir de nombreux auteurs antiques (période qui m’intéresse fortement). Pour ce qui est du latin, il m’a permis de revoir la grammaire française qui n’est pas mon fort ».

« Le latin m’a permis de revoir la grammaire française. Le cours de culture antique était intéressant et m’a permis de découvrir des auteurs. De plus, ce cours m’a apporté des connaissances historiques ».

« J’avoue que cette année, j’ai préféré les cours de culture antique à ceux de langue latine. Au début de l’année, je me suis sentie quelque peu à la traîne, le rythme était assez élevé, mais j’ai essayé de réussir quelques traductions, ce qui n’a pas été simple…  Je me suis améliorée en orthographe et grammaire française. L’ambiance de cours est agréable. Bonne continuation ! »

« Mon a priori sur la latin avant de rentrer en prépa n’était pas très positif. Pour résumer je pensais que c’était une pure perte de temps, en ce qui concerne la grammaire latine du moins. Néanmoins, au cours de l’année, la révision des points de grammaire française m’a permis quelques révisions « salutaires ». Toutefois, l’enseignement de la grammaire latine m’est resté très lointain, je n’en vois pas toujours l’intérêt, mais le cours de culture antique était fascinant, notamment les rappels de l’histoire romaine. Mes a priori sur le latin sont un peu moins négatifs, mais j’ai l’impression que le latin constitue une « vache sacrée » de l’enseignement supérieur littéraire, ce qui peut se comprendre étant donné sa condition dans l’enseignement secondaire. Cette impression est renforcée par le fait que je ne viens pas de L et que cette année de latin fut ma toute première, et ma motivation pour rentrer en prépa était bien éloignée du latin. En espérant que vous puissiez convaincre encore de nombreux élèves du bien-fondé de la grammaire latine, je vous souhaite le meilleur pour la suite ».

« C’est un cours très intéressant car le professeur est passionné par la matière qu’il enseigne. Néanmoins, n’ayant jamais fait de latin avant cette année, j’ai trouvé que c’était difficile à suivre et j’étais parfois un peu perdue. Pour moi, le rythme était peut-être un peu trop soutenu ».

« Les cours de latin sont compréhensibles car la structure le permet. Le latin est une matière intéressante, mais qui semble moins importante que le autres, ce qui pousse à privilégier les autres matières. Certains auraient préféré avoir des cours sur la langue française en raison des nombreuses fautes d’orthographe. La LCA est un cours très intéressant. Toutefois, le latin m’a permis de mieux comprendre la langue française, notamment dans l’analyse grammaticale ».

« Le latin m’a beaucoup plus servi que ce que j’aurais pensé au début de l’année, que ce soit en grammaire française ou en culture générale. C’est impressionnant d’apprendre autant de choses en seulement une seule année de cours. Même si ce n’est pas mon cours préféré, j’aime désormais le latin, ce qui n’était absolument pas le cas au collège ».

« Le cours de latin était un cours duquel je n’attendais pas forcément grand’chose, mais qui m’a apporté un certain nombre d’atouts, notamment dans l’analyse de textes littéraires, grâce à la concentration sur la grammaire comparée. De plus, le cours en lui-même est présenté de façon dynamique, il est très bien expliqué, et les exercices répétés chaque semaine aident à réaliser des automatismes qui permettent de mieux s’en sortir en devoir surveillé. Cependant il faut noter que, contrairement à ce que peut penser le professeur, le temps moyen pour faire un exercice avoisine plus l’heure et demie que simplement vingt minutes. Aussi, le lien avec la culture et le cours qui y est consacré est très stimulant. Enfin, les attentes pour les devoirs sont clairement exprimées dès l’entrée en période de révision, ce qui évite de mauvaises surprises ».

« Le cours de latin est bien organisé et permet de varier les activités pendant le cours, le mélange participation/ cours magistral le rend dynamique. Effectivement, il permet de revoir au moins les bases en grammaire française. Je voudrais juste soulever le problème de la longueur des épreuves du concours blanc, notamment en comparaison des exercices hebdomadaires qui sont supposés pouvoir se faire en une petite demi-heure, ce qui me semble totalement impossible : rien que la recherche lexicale en elle-même demande une bonne demi-heure… Par conséquent, pendant le concours blanc, on a plutôt tendance à courir et à s’attarder sur les questions les plus « stratégiques », par manque de temps. En ce qui concerne la culture antique, c’est un cours très sympathique à suivre, qui apporte effectivement plus de méthode dans la rédaction du commentaire, et puis bien sûr des connaissances diverses grâce aux textes étudiés qui portent sur divers sujets. Dans l’ensemble, donc, ce sont deux cours très agréables à suivre. De plus, il n’y a pas de surprise au niveau des attentes : on retrouve ce qu’on a vu en cours dans les devoirs, etc. C’est totalement clair ».

« Avis sur le cours de latin:

– Déroulement : Le déroulement du cours nous permet de découvrir un texte d’un grand auteur et un point culturel duquel nous tirons une leçon de grammaire. De plus, les exercices systématiques nous permettent de mettre en pratique et de revoir la leçon de grammaire.

– Intérêt : Non seulement ce cours nous permet de revoir la grammaire française (voire d’apprendre certaines règles) mais aussi d’apprendre des passages de l’Histoire et de la mythologie. Le cours de latin est nécessaire et enrichissant.

– Critique : J’aurais souhaité que nous passassions (si possible) plus de temps à expliquer certains points grammaticaux pendant le cours commun. Merci pour cette année ! »

« Le cours de latin était l’un des cours les plus intéressants de l’année, grâce au dynamisme du professeur. De plus, ces cours nous seront très utiles dans l’avenir, car ils nous ont permis de réviser les bases de la grammaire française, mais aussi de redécouvrir le latin, qui ne m’avait pas passionné au collège. C’est un cours essentiel que j’ai apprécié tout au long de l’année. Merci pour cette année. Désormais, nous ne sommes plus de grands débutants !  

« J’ai bien aimé le système un jour/ une leçon. J’ai bien aimé le fait qu’on étudie des textes anciens. Après cela, le latin n’est pas la matière que je préfère, mais franchement c’était intéressant. Les cours de LCA étaient très divertissants. J’ai trouvé ça génial de voir que les différentes structures syntaxiques, modes verbaux et de manière générale la grammaire pouvaient être hyper utiles pour étudier des textes littéraires ».

« Un cours très agréable notamment grâce à l’enthousiasme du professeur. Pour ma part, il s’agit d’un des cours que je préfère si ce n’est le cours que j’ai le plus apprécié. Cette étude du latin, que je considère désormais comme nécessaire, m’a permis de consolider mes connaissances en grammaire française ».

« C’est intéressant, surtout par le fait que ça nous aide pour la langue française. Le cours de LCA est dynamique et drôle parfois ». 

« Merci beaucoup, Monsieur, pour cette très bonne année de latin passée avec vous. J’ai eu le plaisir d’apprendre beaucoup de choses en ce qui concerne la grammaire et la conjugaison latines, et d’en redécouvrir en grammaire et en conjugaison françaises. Les cours étaient agréables et instructifs, quoiqu’un peu rapides parfois. Faire des exercices de traduction d’une séance sur l’autre était une bonne idée et une activité sympathique à réaliser. Les séances de comparaison de traduction avec dictionnaire étaient très instructives. Il aurait pu être judicieux d’approfondir certains points de grammaire française/ latine, et éventuellement de donner des devoirs à la maison de temps en temps. Les textes d’étude étaient intéressants, mais il y avait parfois beaucoup de nouvelles règles à retenir d’un coup. Il a été très agréable d’étudier une diversité d’auteurs au cours de cette année. Le cours de latin m’aura été très utile. Merci beaucoup ».

« Cours très intéressant et indispensable, qui donne énormément de clefs qui permettent de déchiffrer aussi bien des textes latins, mais aussi beaucoup de documents particulièrement archéologiques et historiques. Un cours clair, et qui s’accorde de façon pratique avec le manuel ».

« Cours très intéressant et agréable (tout comme l’option et la culture antique). J’ai beaucoup aimé cette approche du latin, qui en rend l’apprentissage plus facile (les déclinaisons au fil de l’année et pas toutes en même temps, par exemple). Certains textes étudiés en latin permettent d’approfondir les cours de culture antique. En option, les éléments de linguistique et de philologie sont très intéressants et satisfaisants pour la curiosité intellectuelle ».

« Cours enthousiasmant et rafraîchissant, parfois un peu rapide. Structure du cours sympathique car permettant de découvrir des textes : découverte ludique de la grammaire. Demande beaucoup de travail personnel, la réussite en dépend plus que dans d’autres matières ».

« De manière générale, j’ai beaucoup appris de cette année en latin, que ce soit sur la culture latine ou la grammaire française. J’avais arrêté le latin en 4e parce que je ne trouvais pas ça intéressant et que je ne comprenais pas, mais cette année j’ai vraiment apprécié ». 

« Cours structuré et riche qui nous a permis de rattraper toutes les bases en latin, notamment pour traduire, et plus encore en cours optionnel. Les activités restent variées et devoir traduire des phrases toutes les semaines permet de vraiment maîtriser la méthode de la version ».

« Cours très complet, bien organisé. Professeur exigeant qui nous a permis de revoir les bases du français, nécessaires pour la suite des études (lettres de motivation, concours…). Cours de LCA intéressants, voire drôles ».

Programme de l’option cinéma-audiovisuel des CPGE littéraires

Cette option cinéma-audiovisuel, d’un volume horaire hebdomadaire de quatre heures, constitue une suite logique aux enseignements de cinéma en lycée mais reste ouverte à tous ceux qui s’intéressent au septième art. Elle se propose de donner aux élèves une formation théorique et pratique : historique et culturelle (participation à des festivals), technique et méthodologique, esthétique et créative. Mais, relevant d’un niveau supérieur, ces formations visent aussi d’autres objectifs, plus ambitieux, et mobilisent des savoirs et savoir-faire nouveaux concernant, par exemple, le droit et l’économie, les systèmes de production et de diffusion, les grands dispositifs culturels .

Cette option s’inscrit dans la préparation aux concours d’entrée de l’École normale supérieure (Ulm) et de l’École normale supérieure Lettres et Sciences humaines de Lyon.
De surcroît, elle favorise l’accès à d’autres poursuites d’études, directement ou après une phase de préparation ; ainsi à des seconds cycles universitaires artistiques et culturels en art du spectacle (L2 ou L3 en études cinématographiques et audiovisuelles).
Elle constitue également une bonne préparation aux concours d’entrée de certains établissements relevant du ministère chargé de la culture : École nationale supérieure des métiers de l’image et du son (FEMIS), Ecole Louis Lumière, l’E.N.S.A.S., École nationale de la photographie d’Arles,métiers de l’audiovisuel et de la médiation culturelle…

MODULE IEP
Les professeurs en charge du module I. E. P. : Mme Deniel-Ternant, M. Boscher, Mme Méteyer-Johnson.
En LSup (1ère année de CPGE) est proposé un module de préparation aux concours des Instituts d’Etudes Politiques (I. E. P.).
Une dizaine d’ étudiants préparent tous les ans ces concours.
Composition du module I. E. P.:
– Culture générale: 2h
– Histoire-géographie: 2h
– Anglais renforcé : 1h
En PSup (2ème année de CPGE), il est possible d’intégrer l’I. E. P. de Rennes sur dossier et entretien.

Une ambiance de travail propice à la réussite

  • Une prépa à dimension humaine.
  • Des élèves qui travaillent dans de bonnes conditions dans une ville de bord de mer calme et sereine.
  • Des élèves motivés par une équipe de professeurs soucieux de leur réussite.

Résultat de la session 2022 :

1 admise E.S.M St-Cyr
1 admissible ENS LYON
7 sous-admissibles ENS Lyon
5 admis IEP
1 admise ISIT

Une filière d’excellence à Cherbourg

NOS RESULTATS :

A l’issue de la 1ère année (Lettres supérieures, Hypokhâgne) :

  • environ 95% des étudiants obtiennent l’équivalence de la L1
  • environ 75% des étudiants passent en Pre­mière supérieure (Khâgne).
  •  environ 8% des étudiants préfèrent entrer en L2 à l’université.

A l’issue de la 2ème année (Pre­mière supérieure, Khâgne)

  • environ 95% des étudiants obtiennent l’équivalence de la L2.
  • environ 65% s’inscrivent l’année sui­vante en L3 dans diverses facultés (Anglais LLCE, His­toire, Lettres modernes, Géo­graphie,…).
  • environ 30% des étudiants ont été admis dans des écoles sur concours ou par dossier / entretien :
    • ENS LSH Lyon
    • I.E.P. de Rennes (en 2ème année).
    • écoles supé­rieures de com­merce (La Rochelle, Bor­deaux)
    • ISMAPP, IPAG (Ins­titut de Pré­pa­ration à l’Administration…)
    • I.S.I.T., E.S.I.T., …
Des élèves studieux et solidaires